Commémoration de la victoire du 8 mai 2018

Message de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées

En ce jour, nous rendons hommage à nos compatriotes et à leurs frères d’armes, combattants de 1940, Français libres qui n’ont jamais cessé le combat, Résistants de l’intérieur ayant héroïquement rejoint la lutte, soldats de l’Armée d’Afrique couverts de gloire, combattants rassemblés pour libérer notre terre opprimée et poursuivre le combat au-delà du Rhin et des Alpes, à tous, nous exprimons notre gratitude et notre admiration. A la suite du Général de Gaulle, ils ont relevé notre honneur et permis à la France d’être à la table des vainqueurs.

Leur épopée est entrée pour toujours dans l’Histoire. Nous n’oublions pas que, dans le Pacifique, la guerre se poursuivit encore plusieurs mois avec son cortège de souffrances.

Nous sommes également rassemblés pour exprimer notre indéfectible gratitude à nos alliés. Venus du Royaume-Uni et du Commonwealth, des Etats-Unis, d’Union soviétique et de tant d’autres nations d’Europe et du monde, nous n’oublions pas les sacrifices qu’ils ont consentis.

Ensemble, au prix d’infinies souffrances, ils sont sortis victorieux du combat décisif pour la liberté, pour l’honneur, pour la dignité des hommes.

Souvenons-nous de toutes celles et de tous ceux qui périrent, anéantis par la folie criminelle des nazis : victimes de l’extermination, des persécutions et de l’oppression, déportés, fusillés, massacrés, internés, martyrs d’une idéologie barbare.

Nous sommes rassemblés pour témoigner notre solidarité à toutes celles et à tous ceux dont la vie fut à jamais marquée par les dramatiques conséquences de cette guerre impitoyable : prisonniers de guerre soumis à une douloureuse captivité, requis pour le service du travail obligatoire et réfractaires, populations annexées, déplacées, brutalisées. Nous pensons aux veuves et aux orphelins, aux blessés, à toutes les victimes civiles.

La victoire des nations alliées, le 8 mai 1945, a consacré la victoire de la démocratie, des valeurs universelles et de la dignité de l’Homme. L’idéologie criminelle et raciste était vaincue.

Le 8 mai 1945, la France était à Berlin, effaçant la défaite de mai 1940 et l’esprit collaborationniste. Dès le 18 juin 1940, la France avait dit son refus et sa volonté d’agir pour retrouver sa place au sein des grandes nations, afin de porter son message universel et humaniste de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

Françaises et Français de toutes origines et de toutes convictions, nous voulons ainsi manifester notre fidélité à nos héros. Dans une Europe réconciliée, nous savons qu’il faut sans cesse rester vigilants pour défendre ces valeurs et nous réaffirmons notre détermination à les transmettre aux générations futures.

Catégories : Cérémonies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1