Fév 18 2017

Laura en concert

Laura Strubel, l’enfant d’Urmatt, a lancé la saison des concerts du Repère à Schirmeck par un récital le 10 février, dans une salle comble.

Elle a tous les talents, Laura. En plus d’avoir été Miss Alsace en 2013 et d’être une professeure de piano émérite, elle a offert à un public record, un récital de toute beauté, inaugurant de la plus exquise des façons le piano dont l’association a fait l’acquisition et qui ouvre la voie à de futurs concerts de musique classique.

L’artiste a découvert, comme chaque musicien qui se lance dans cette salle particulière, la sensation d’extrême proximité avec les spectateurs et la pression qu’elle engendre. Pourtant, elle n’en laisse rien paraître et les partitions s’enchaînent avec grâce et une facilité apparente, résultat, on s’en doute, de longues heures de travail… La première partie du concert est consacrée à Yann Tiersen, sa musique du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain et d’autres de ses compositions. Elle se termine par deux extraits de la BO du film Les Intouchables : Primavera et Una Mattina de Ludovico Einaudi. Pendant que Laura joue avec conviction, le public retient son souffle, captivé par les mélodies connues et tellement romantiques.

Le meilleur est cependant à venir, puisque Laura est aussi… compositrice. Ses maîtres, Debussy et Rachmaninov, s’invitent dans deux pièces inédites, intitulées Ombres d’automne et Contre-jour. Et, du coup, Tiersen et Amélie paraissent bien sages en comparaison de ces œuvres fouillées, denses, inspirées, dans lesquelles Laura n’hésite pas à distiller des dissonances parfaitement étudiées et qu’elle conclut par une note en suspension, preuve d’une maîtrise certaine de l’écriture.

En introduction au concert, Laura avait promis des surprises, voici la première en la personne de Benjamin et de son cajón, percussion sur laquelle on s’assoit et que l’on frappe des mains. Tous deux fans de Michael Jackson, ils interprètent ensuite Human nature , une de ses plus belles chansons.

Puis, Jean-Claude, le papa chanteur et guitariste, se joint à sa fille pour un titre de Cabrel, Petite Marie , ce qui permet à Laura de montrer un autre don, une voix claire, précise et très agréable. La complicité est évidente (le papa a donné ses premiers cours de piano à Laura), le plaisir non dissimulé, autant pour les interprètes que pour le public, et se retrouve encore pour Sympathique , hit de Pink Martini. Le concert se termine avec, tout d’abord un titre d’Elvis Presley All Shook out , pour lequel Jean-Claude a, comment dire, des « déhanchements » dans la voix, et enfin Hey Jude , qui permet au public, répondant à l’appel de Jean-Claude « on a besoin de vos voix… mais juste pour la musique ! » de participer en reprenant le refrain bien connu. Puis, en quelques mots, Laura Strubel remercie « de tout cœur un public venu si nombreux, je suis comme en famille… » et reçoit en retour une intense et sympathique ovation.

(DNA 17/02/2017)

Lien Permanent pour cet article : http://www.mairie-urmatt.fr/laura-en-concert/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Enter the text from the image below