Juil 19 2014

Le Jardin du Souvenir


JSouv-3

Le Jardin du Souvenir est-il suffisamment  connu des Urmattois ? Inauguré le 12 septembre 1999, il y a donc bientôt 15 ans, il n’a cessé de s’embellir. La première partie est composée du jardin en carrés, très fleuri. Le ruissellement de la fontaine est ponctué par un massif de roses. A gauche, une haie de pins sépare de la seconde partie plus arbustive. De belles stèles sont incrustées dans les murs, certaines très anciennes.

L’équipe municipale en soigne le fleurissement, qui cette année est présenté au concours des villages fleuris. Des projets d’évolution sont étudiés pour l’année prochaine, avec le désir de mieux valoriser ce lieu remarquable.

Il est né de la volonté de la municipalité de l’époque menée par Vincent Metzger, avec l’aide de l’ancienne secrétaire de mairie, Marie-Odette Bindel. Pour célébrer ce proche 15ème anniversaire, voici quelques images de la cérémonie d’inauguration, ainsi que le texte d’une scènette interprétée par les enfants de l’école. (Documents M-O Bindel)

JSouv-5 JSouv-4

[spoiler title= »Petite scène interprétée par les enfants « ]

Petite scène interprétée par des enfants lors de l’inauguration du Jardin du Souvenir

(2 grand’mères assises sur le banc, l’une tricote, l’autre lit, des enfants entrent …)

 

  • enfant 1 : Venez…. Entrez… une nouvelle aire de jeux !

  • enfant 2 : Venez on va se défouler.

(ils courent autour de la fontaine, jouent et embêtent les grand-mères – un grand-père entre et se fraye difficilement un passage entre les jeunes, il prend également place sur le banc)

  • grand-mère au tricot :

Les enfants… venez… cessez vos jeux, mettez-vous assis, nous allons vous conter « l’HISTOIRE »

(les enfants posent leurs jeux et se mettent assis devant les « vieux »)

  • grand-mère au tricot :

Voyez les enfants ce jardin est celui du SOUVENIR, souvenir du cœur de notre village.

Cela s’est passé il y a fort longtemps. Les prés de la vallée venaient à peine de s’assécher. Le dernier aurochs a été tué là-bas sur les prés bordant la Bruche. D’ailleurs Urmatt en a fait son écusson.

Quelques personnes se sont rassemblées pour créer le village d’HURMUSA autour d’une toute petite chapelle édifiée là au centre. Il n’y avait pas encore de paroisse, les gens allaient écouter la messe au chapitre de Haslach dont ils dépendaient. Ils y payèrent dîme et impôts. On dit même qu’un couvent de femmes se trouvait dans la bâtisse du restaurant d’à côté. Voyez cette fontaine… elle représente le puits qui attirait les pèlerins au XIIIème siècle pour son eau aux vertus bienfaisantes.

  • un enfant : Il y avait seulement une chapelle ? pas d’église ?

  • grand’mère au livre :

Mais si, plus tard une petite église remplaça la chapelle. Cette église fut malmenée et durant la Révolution presque détruite. Ce n’est qu’en 1804 que la paroisse devint indépendante avec son premier curé.

  • Un enfant : Continue grand’mère … raconte…

  • Grand’mère au livre :

L’église était entourée d’un petit cimetière. En 1865 lorsque la nouvelle église que vous voyez là-bas était construite, l’ancienne, complètement vétuste a été démolie et le cimetière devenu trop petit fut réorganisé.

Regarde ces stèles encastrées dans les murs, ce sont les derniers vestiges de ce petit cimetière qui avait entouré la première église. Ce sont les souvenirs les plus anciens de notre village et les seuls que nous possédons. La plus ancienne stèle date de 1704.

  • un enfant : Mais après, qu’est-ce-qu’il y avait sur cette place ?

  •  le vieux :

Après, il y avait le cimetière qui a seulement été désaffecté en 1965 après la mise en place de l’actuel. Là… sous nos pieds reposent nos parents. Leurs cendres se sont mélangées à cette terre au fil des décennies.

  • un enfant : Mais on ne voit plus rien de tout ceci.

  • Grand-mère au livre :

Vous ne voyez plus rien en effet, mais vous retrouvez la croix du cimetière qui a été placée sur la Place de l4eglise après sa restauration et la croix des missions placée récemment à l’angle des rues de la Forêt et de la Burck. Les stèles les plus représentatives trouveront leur place au nouveau cimetière.

  • le vieux :

Et la porte que voici… c’est la porte forgée en 1869 par le forgeron local. Il a même participé à la confection des grilles de la Place Stanislas de Nancy.

En plus, en ancien soldat, je peux vous dire que le long du mur étaient inhumés 12 soldats français et 6 soldats allemands tués lors de la prise d’Urmatt le 22 juin 1940.

  • Un enfant :

Mais alors, des défunts reposent ici… sous nos pieds.. là, où nous sommes ?

  • Grand-mère au tricot :

oui… cette terre est sacrée et c’est pour toutes ces raisons que le jardin qui vient d’être inauguré porte le nom de « JARDIN DU SOUVENIR ».

Vous les enfants, vous êtes chargés d’une mission, celle de transmettre à vos enfants et petits-enfants tout ce que vous avez entendu AFIN QUE LA MEMOIRE DEMEURE !

  • un enfant : Merci grand-mères, merci grand-père.

  • Tous les enfants : Nous avons compris.

[/spoiler]

Lien Permanent pour cet article : http://www.mairie-urmatt.fr/le-jardin-du-souvenir/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Enter the text from the image below