Fév 09 2017

Réunion des délégués de la CCVB

Réunion du Conseil Communautaire du 23 janvier.

L’ordre du jour de cette réunion était allégé. La prochaine rencontre des délégués devrait être plus conséquente, consacrée au budget de l’intercommunalité.

Concernant la piscine, Pierre Grandadam a expliqué qu’il s’était rendu, avec son directeur des services, Eric Muziotti, au tribunal de Saverne, le 2 janvier. Une entreprise qui avait répondu à l’appel d’offres concernant la future piscine intercommunale de La Broque avait contesté le choix opéré par la CCVB. C’est-à-dire de sélectionner les entreprises les mieux-disantes, et non les moins-disantes, en particulier pour le lot traitement d’air, chauffage, plomberie, sanitaires. Le président de la CCVB a fait savoir que le recours en justice de l’entreprise moins-disante avait été rejeté. « Cette décision de justice confirme que nous avons pris des décisions en bonne et due forme, que le travail rigoureux de la commission d’appels d’offres (de la CCVB, ndlr) a été validé et que celui du responsable des services de la communauté de communes est reconnu. Cela nous permettra aussi de retenir une entreprise locale ».

Pierre Grandadam a évoqué ensuite les finances de la communauté de communes. Un des points à l’ordre du jour, hors dossiers de moindre importance, concernait d’ailleurs une étude financière, qui sera confiée à un cabinet d’experts de « conseil stratégique aux collectivités publiques ». Cette mission d’assistance permettra de « définir une stratégie financière globale pour la communauté de communes de la vallée de la Bruche. Nous pourrons recaler notre projection totale, avec toutes les nouvelles données qui interviennent, désormais ».

Sur ce sujet, Pierre Grandadam a indiqué également que la CCVB était « en train de préparer le budget primitif ». Le compte administratif (qui établit ce qui a été réellement dépensé ou perçu, dans l’exercice de l’année précédente) de la communauté de communes « se solde avec un résultat positif. Il permettra des reports budgétaires intéressants. Nous pourrons réduire le montant de l’emprunt pour la piscine », a fait savoir le président. La fiscalité des ménages demeurera dans ce qui avait été prévu (2,5 points supérieurs par an, durant quatre années) et « il n’y aura pas de dérapage sur la fiscalité professionnelle », a assuré Pierre Grandadam.

Peut-être une autre future source de revenu pour la CCVB, avec la turbine de l’ancienne usine MAF, à Hersbach. Cette dernière a été démolie l’an dernier, mais la partie qui permettait de fabriquer de l’électricité par force hydraulique, a été préservée. « Nous avons pris l’attache d’un juriste spécialiste en la matière. Cette turbine n’est pas définitivement à condamner. Il faudra des levers précis de topographie et une analyse précise d’un expert en turbines. À partir de la configuration des chambres d’eau et de la turbine qui peut être mise en place, on pourra déterminer quelle pourra être la capacité d’absorption d’eau, et donc d’énergie restituée. À partir de là, on pourra établir les demandes d’autorisation qui seront nécessaires, en fonction du niveau d’énergie produite ».

Parmi les autres dossiers en réflexion, l’avenir de la friche de Bénaville, le chauffage de la salle polyvalente de La Broque, « qui demeure un peu fragile », et qui pourrait donc être revu, le hall des sports de Schirmeck, « qui commence à vieillir ».

Les digues de crues de la zone d’activités de Wisches « devront être reconfigurées, un dossier de l’ordre du million d’euros. Nous ferons avancer ce dossier dans les semaines qui viennent », a conclu, sur ce point, Pierre Grandadam.

Lien Permanent pour cet article : http://www.mairie-urmatt.fr/reunion-des-delegues-de-la-ccvb/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Enter the text from the image below