Le maire a la responsabilité de la mise en place, de l’état, de l’accessibilité et de la signalisation des points d’eau incendie (PEI) nécessaires à la défense incendie.

Les PEI sont contrôlés tous les trois ans : débit, pression dynamique et statique, intégrité, accessibilité, signalisation, implantation, mise en œuvre, afin de s’assurer qu’ils sont en bon état de fonctionnement. Le compte-rendu de ces opérations de contrôle doit être transmis sur la plate forme départementale de gestion des PEI informatisée du SDIS.

Le maire met en place un arrêté communal de la DECI. Il s’agit d’identifier les risques et les besoins en eau pour y répondre. En pratique, il est dressé la liste des PEI (quantité, nature, qualité, implantation et ressource en eau).

La commune dispose de 62 PEI, contrôlés lors d’une nouvelle campagne réalisée par le SDEA début 2020. Cet audit formalisé par un rapport permet d’établir le programme d’entretien et des éventuelles réparations. Cette démarche est la garantie d’avoir un réseau de lutte incendie toujours opérationnel.

L’entreprise Groupe SIAT est reliée au réseau communal d’eau potable, alimentation qui aujourd’hui n’est utilisée que pour les besoins sanitaires, hors production industrielle et protection incendie. Un compteur avec télétransmission a été récemment installé sur l’entrée du branchement du site. Un forage avec un traitement spécifique de l’eau alimente la turbine de l’unité de cogénération. La classification de l’entreprise en risque Seveso seuil bas lui impose d’assurer sa défense incendie par ses propres moyens : réseau spinkler, bâches de stockage, station de pompage sur le canal usinier. 

Aller au contenu principal