Mai 08 2017

Commémoration du 8 mai

Aujourd’hui, à 11h45, nous avons célébré l’anniversaire de la reddition de l’Allemagne. Une cérémonie simple devant le monument aux morts d’Urmatt avec la fidèle présence de la musique Concordia et le détachement des sapeurs pompiers du CS d’Urmatt. Peu d’Urmattois, pas d’anciens combattants, un seul militaire … Est-ce l’effet d’une simple indifférence à l’histoire de notre pays ?

La signature de la capitulation allemande à Reims le 7 mai 1945

Le message du maire

C’est à Reims, dans une salle de classe d’un collège, que les dirigeants allemands signent la capitulation de l’Allemagne le 7 mai 1945 à 2h41 … Mais l’histoire retiendra une autre date, car Staline exige que la cérémonie officielle se déroule à Berlin, la capitale des vaincus. Ce sera le 8 mai à 23h00.

N’oublions jamais que le conflit qui finissait en Europe il y a 72 ans, avait été le plus meurtrier de tous les conflits qui ont endeuillé la terre depuis que l’homme y vit.

En commémorant ce matin le 8 mai et en rendant hommage aux victimes de ce conflit, nous mesurons que le Monde dans lequel nous vivons depuis, est la conséquence directe de cette victoire de la Liberté et le résultat de tous les sacrifices qui l’ont permis.

Cette journée nous permet d’honorer tous ces héros tombés au champ d’honneur, les Français Libres, les Résistants de l’Intérieur, les déportés, les français envoyés en Allemagne pour le travail obligatoire, et tous ceux qui ont perdu un père, un fils, un frère, un être cher.

La célébration de la victoire du 8 mai 1945 n’est pas seulement l’affaire des anciens combattants, des élus et des corps constitués. Elle est l’affaire de tous les citoyens de notre pays.

N’oublions jamais : les femmes et les hommes qui voyaient le 8 mai 1945 la victoire des alliés ou qui, hélas, étaient morts pour elle, voulaient aussi un monde différent, un monde plus juste, un monde plus libre, un monde plus humain.

En 2017, envers et contre tout, il faut nous souvenir de cet espoir et tout faire pour continuer à contribuer à sa réalisation, même si la crise nous ronge dans toutes ses dimensions économiques, financières, sociales, sociétales et donc politiques.

Un monde nouveau était apparu dans la douleur, qui depuis a généré d’autres problèmes, d’autres dangers, d’autres violences, d’autres intégrismes, d’autres guerres.

Ce monde, nous en sommes aujourd’hui les acteurs et nous avons la responsabilité de le rendre meilleur.

Vive la liberté, Vive la République, Vive la France.

Lien Permanent pour cet article : http://www.mairie-urmatt.fr/commemoration-du-8-mai/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Enter the text from the image below