La loi de transition énergétique interdit l’usage des produits phytosanitaires (les pesticides chimiques) dans les espaces publics, ainsi que pour tous les particuliers au 01 janvier 2019. C’est pourquoi la municipalité a engagé une démarche globale de gestion raisonnée des espaces verts et de la voirie. Pour cela, une étude complète est en cours, avec le concours de la FREDON (syndicat professionnel agricole agréé par le ministère de l’Agriculture) en vue d’établir le « Plan Communal de Désherbage », puis un plan de gestion différenciée. Avec le soutien de l’Agence de l’Eau et de la Région.

Lorsque tous les espaces à entretenir seront analysés, les méthodes de travail seront définies, et les matériels nécessaires choisis. Les seuls produits utilisés seront certifiés bio. Naturellement, nous savons que cette volonté de comportement vertueux coûtera essentiellement de nombreuses heures de main d’oeuvre. Il était plus simple de pulvériser au printemps un produit efficace qui tenait la saison … mais qui était également très nocif. 

La mode est à l’affichage des labels : fleurs, Internet, libellules, station verte, … Ce n’est pas notre moteur, même si la commune a obtenu l’un ou l’autre. Notre satisfaction est de prendre les meilleures décisions possibles, dans l’intérêt du plus grand nombre. Et nous souhaitons que les Urmattois sensibilisés choisiront la binette plutôt que le pulvérisateur !

ipsum ipsum sit libero vel, justo felis elit. id, Donec consectetur