De nombreux départements (46) sont placés en risque élevé d’introduction de la  “grippe aviaire”, dont le Bas-Rhin. Les éleveurs sont obligés de confiner les volailles ou de poser des filets de protection. Ces mesures de restriction sont justifiées par « la nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d’une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages en particulier dans les zones à risque particulier ou les départements traversés par des couloirs de migration »

Le niveau de risque « élevé » implique, pour les éleveurs professionnels comme les particuliers possédant un poulailler, d’enfermer les volailles qui évoluent habituellement à l’air libre ou de poser des filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages. Sont par ailleurs interdits les rassemblements de volailles vivantes, dans des foires par exemple, de même que les transports et lâchers de gibiers à plumes par les chasseurs. Ce virus « se propage très rapidement chez les oiseaux et entraîne une mortalité très élevée », décrit l’agence de sécurité alimentaire (Anses) sur son site Internet : sa transmission entre oiseaux peut être directe par des contacts rapprochés entre individus – sécrétions respiratoires, matières fécales – ou indirecte par l’exposition à des matières contaminées – nourriture, eau, matériel ou vêtements.

Catégories : Santé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1

Aller au contenu principal