Le pollen d’ambroisie est responsable d’allergies sévères : urticaire, eczéma, rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme.

  • Il est produit en très grande quantité et est dispersé par le vent.
  • La période à risque pollinique ambroisie est centrée principalement sur août et septembre, mais peut perdurer en octobre. En secteurs infestés, les allergies polliniques à cette période de l’année sont principalement dues à l’ambroisie.

Que faire en présence de symptômes pendant la période à risque ?

  • Consulter un médecin qui pourra confirmer le diagnostic et prescrire des soins.
  • Réduire son exposition quotidienne vis-à-vis des pollens allergisants par des recommandations simples du Haut Conseil de la Santé Publique (www.hcsp.fr).
  • Se tenir informé des niveaux polliniques.

Réglementation

Cadre national : Le code de la santé publique (articles L., D. ou R. 1338) classe les ambroisies comme des espèces nuisibles à la santé humaine, impose l’obligation de lutte et fixe le cadre général de cette lutte.

Les propriétaires ou les personnes en charge de l’entretien d’un terrain (fermiers, locataires, ou occupants à quelque titre que ce soit) sont tenus de prévenir l’apparition et la propagation de l’ambroisie mais également de détruire les plants d’ambroisie déjà développés.

Gérer sa présence

  • Ne pas intervenir manuellement en période de pollinisation. Dans cette période, privilégier les interventions mécaniques au lever du soleil (période où les fleurs ne sont pas encore ouvertes).
  • Porter des Equipements de Protection Individuelle adaptés.

Eliminer l’ambroisie avant la pollinisation pour limiter le risque allergique. Si cette opération n’a pas été suffisante, éliminer l’ambroisie avant la grenaison pour limiter sa propagation. Ne pas broyer de l’ambroisie en graine car cela contribue à sa dissémination.

Les solutions pour la détruire

Arrachage manuel

C’est la méthode la plus efficace pour réduire la quantité de pollens et de graines. A privilégier quand la quantité d’ambroisie est faible, ou lorsque les secteurs infestés sont peu accessibles et avant pollinisation.

Que faire des déchets d’ambroisie ? Les plants arrachés ou fauchés peuvent être laissés sur place.

Action mécanique (tonte, fauchage, broyage)

A privilégier quand la surface infestée est importante. Procéder à une première coupe haute (supérieure à 10 cm) entre début juillet et début août puis une seconde coupe entre fin août et fin septembre. Une troisième intervention peut être envisagée dans l’automne, suivant les conditions météo et le niveau de repousse de l’ambroisie.

Attention : La coupe de printemps (« passe » de sécurité), surtout si elle est rase, ouvre le milieu et favorise le développement de l’ambroisie. Elle doit être suivie d’au moins 2 interventions successives.

Catégories : Santé

Aller au contenu principal