L’année a commencé bien mal pour le tennis-club d’URMATT (TCU) avec le décès, le 13 janvier, de Claude LUDWIG, Claudi pour les intimes. Dire que Claudi était un pilier du club et que sa disparation le prive de son père spirituel est une lapalissade, tellement Claudi est lié à la vie d’un club, qui aux dires de son épouse était son 3ème enfant.

En 1984, Claudi, avec d’autres amoureux de tennis, a créé le club qui avait à ce moment-là comme seule possibilité de jeu le hall des sports. Il a été le premier président du club, et l’est resté pendant cinq ans.. Depuis lors, Claudi a siégé sans discontinuer au comité et a ainsi contribué au bon fonctionnement du club, cotoyant plusieurs générations de dirigeants. Il a été de toutes les importantes transformations du club, comme la construction des deux courts extérieurs qui évoluèrent en terre- battue synthétique, la mise en éclairage d’un court et la construction du court couvert.

Côté sportif, Claudi était passionné par le tennis et a de ce fait assumé toutes les fonctions possibles, à savoir joueur, capitaine d’équipe, entraîneur. Il était totalement dévoué au TCU et a participé très activement durant toutes ces années à toutes les manifestations organisées par le club, endossant notamment avec brio le rôle de chef-cuisinier du méchoui.

Claudi était un homme entier qui n’hésitait jamais à dire les choses agréables ou pas. Il était d’une très grande générosité et d’une disponibilité sans faille. Malgré un emploi du temps souvent très chargé, il savait toujours répondre présent lorsque le club avait besoin de lui. Il a su toujours se montrer enthousiaste pour les projets et malgré le nombre d’années n’a jamais montré le moindre signe de lassitude.

Il est impossible de terminer ce mot sans avoir une pensée pour son épouse, Michèle, qui l’a épaulé durant tout ce temps avec la même passion.

Merci Claudi, le TCU

Catégories : Les Gens

Aller au contenu principal