Voici donc le dernier édito de ce mandat qui s’achève. Ce sont six années que l’équipe municipale a passées à vos côtés, six années dédiées à la vie de notre collectivité, avec leur cortège de satisfactions et de déceptions. Mais pour tous, ce sont six années que l’on n’oublie pas.

Depuis des mois, il est dans l’air du temps de parler du mal-être des maires, et des élus en général. Il est vrai que certains, sollicités par les médias, ne se lassent pas d’étaler leurs états d’âme, tout en annonçant qu’ils vont encore se sacrifier les six prochaines années … Après les gilets jaunes, la SNCF, les avocats et les enseignants, les dockers et les agriculteurs, les policiers, les gendarmes … Je n’ai oublié personne ?

Notre pays ne s’est jamais réformé sans soubresauts.

Pendant que toute cette agitation, essentiellement citadine, mêle allègrement défense des intérêts catégoriels et politique politicienne, la vie de notre village continue presque sereinement. A peine troublée par quelques cambriolages et des dégradations récentes, méfaits qui longtemps nous ont été épargnés.

Pour la municipalité, le même but est poursuivi : continuer à améliorer les conditions et le cadre de vie dans un contexte budgétaire plus contraint.

Les prochains élus feront face à des besoins importants, et devront trouver la réponse à l’évolution du mode de vie des familles, à savoir : la mobilité, l’enfance, les aînés et les services de proximité.

Puisque nos moyens financiers diminuent, nous devons prendre conscience que nous serons de moins en moins seuls. De nombreux problèmes ne pourront trouver de solution que dans la mutualisation, dans les futures intercommunalités qui se dessinent, quelle que soit la forme qu’elles pourront adopter.

C’est la vision d’un très proche futur, que je qualifierais de réaliste et optimiste.

Alain Grisé, Maire.

Catégories : Editorial

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + = 20

Aller au contenu principal